Lasagnes à la bolognaise

lasagnes 1

Les lasagnes, c’est un peu le plat idéal des repas entre amis.

On peut le faire en avance (enfin sauf si comme moi on a la bonne idée de sortir faire la fête la veille et que donc on s’y prend au dernier moment en rentrant du boulot et que rien n’est prêt quand tout le monde débarque, mais bon c’est sympa aussi de prendre l’apéro dans la cuisine pendant que je termine le montage !).

Tout le monde aime (enfin sauf quand on a des amis qui n’aiment pas le fromage, ne mangent pas de trucs blancs (oui oui, j’ai des amis un peu bizarres…), sont végétariens, ou les trois à fois, mais bon c’est aussi pour ça qu’on les aime et ça serait trop facile sinon !). Pour cette fois j’avais juste un anti-fromage, donc easy, il a suffi de lui faire ses mini lasagnes à part sans gruyère sur le dessus. Même pas un vrai challenge. Je vous reparlerai de mes préparatifs du repas de Noël avec tous les énergumènes enquiquineurs réunis, ça c’est du sport !

C’est pas si catastrophique que ça calorifiquement parlant (enfin sauf si on compte le beurre dans la béchamel et la bonne dose de fromage bien fondant et gratiné, mais ça ça compte pas ! Si ?)

On peut le customiser à l’envi, en mettant plein de légumes, ambiance ratatouille pour l’été, en remplaçant la bolo par du saumon, du chèvre et des épinards pour la version veggie, en y mettant tout ce qu’on a sous la main pour vider son frigo… Et là, j’ai même pas de contre-argument pour le coup…

Pour cette première version, on reste donc du côté des classiques, avec une bonne sauce bolognaise maison, la même que pour les spaghettis. Je peux vous dire que ça sent bon dans la cuisine…

Ingrédients (pour environ 8 gourmands, ou 10 personnes si vos amis sont des gens raisonnables. Ce n’est pas mon cas !) :

lasagnes ing

  • Des plaques de pâte à lasagnes sans précuisson (fraiches c’est encore mieux mais je n’ai pas trouvé)
  • 700 g de viande de bœuf hachée à 5% de matière grasse
  • 2 grosses boîtes de tomates pelées
  • 1 oignon
  • 1 carotte
  • 1 branche de céleri
  • 2 gousses d’ail
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 branche de thym
  • 1 verre de vin blanc (que j’ai oublié sur la photo)
  • 50 g de beurre
  • 50 g de farine
  • 1litre de lait
  • Sel, poivre, noix de muscade
  • Du sucre en poudre (que j’ai aussi oublié sur la photo)
  • Du gruyère râpé ou du parmesan pour gratiner (zappé pour la photo également, décidément…)

1. Faire revenir dans un filet d’huile d’olive l’oignon coupé finement (feu moyen). Quand il est bien tendre et translucide, ajouter la carotte et le céleri coupés en tous petits dés, ainsi que l’ail haché très fin (ou mieux passé au presse-ail).

2. Passer sur feu vif et ajouter la viande. Mélanger sans cesse pour ne pas avoir de gros morceaux agglomérés. Quand la viande est cuite (il ne reste quasiment plus de rouge), déglacer avec le vin blanc. Laisser l’alcool s’évaporer quelques instants puis revenir sur feu moyen.

3. Verser alors le contenu des boîtes de tomates (mettre tout le jus et ne pas hésiter à « nettoyer » avec un peu d’eau qu’on reverse dans la marmite, pas de perte). Ajouter le laurier, le thym, du sel, du poivre et du sucre. (J’ajoute toujours du sucre dans les sauces à base de tomates. Cela permet de contrecarrer l’acidité de la tomate et d’avoir une sauce toute douce au palais.) Il ne faut surtout pas hésiter à goûter pour rectifier l’assaisonnement (trop dur…).

4. Laisser mijoter tout ça sur feu moyen, en remuant régulièrement, jusqu’à ce que la sauce ait un peu réduit et soit bien concentrée en goûts (environ 1h, 1h30, comme tous les plats mijotés, plus c’est long plus c’est bon !).

5. Pendant ce temps, faire la béchamel. Mettre le beurre coupé en dés (pour faire pro on dit « en parcelles ») dans une casserole. Lorsqu’il est fondu, ajouter la farine. Bien mélanger (ça fait une espèce de pâte) et faire torréfier pendant deux ou trois minutes sur feu doux, sans cesser de mélanger. C’est ce qu’on appelle un roux.

6. Ajouter alors le lait froid, petit à petit. Au début, la pâte va se séparer en petites boules (pas d’inquiétude c’est normal). Puis au fur et à mesure, elle va prendre la consistance d’une crème bien épaisse et élastique. Surtout le secret c’est de ne jamais cesser de mélanger. Ajouter enfin tout le lait et laisser épaissir sur feu doux jusqu’à obtenir la consistance voulue (à peu près la consistance d’une crème anglaise un peu plus épaisse), en mélangeant régulièrement (je sais, je me répète, mais c’est la clé de la béchamel home made). Assaisonner en sel, poivre et noix de muscade. Couvrir d’un film transparent au contact pour éviter la formation d’une peau et laisser refroidir.

7. Quand la bolognaise est prête, passer au montage des lasagnes. Inutile de faire pré-cuire les pâtes, elles cuiront dans le four grâce au liquide de la sauce. Une couche de bolo, un peu de béchamel, une couche de pâte et on recommence jusqu’en au haut du plat. Terminer par une couche de pâte recouverte d’une bonne couche de béchamel et parsemer de gruyère râpé ou de parmesan.

8. Enfourner tout ça dans un four préchauffé à 180-200° pendant environ 30 minutes (jusqu’à ce que les lasagnes soient bien gratinées).

lasagnes 2

ET VOILA !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s